Actualités et dossiers spéciaux

Publié le 25 octobre 2016

Journée Mondiale de l'AVC au CHRU

Journée Mondiale de l’Accident Vasculaire Cérébral :

L’AVC n’est pas une fatalité : l’éviter, c’est savoir le détecter

Vendredi 28 Octobre 2016

Hall d’accueil de la Cavale Blanche de 9h à 17h

Dépistage possible

 

Conférence inédite à 15h sur la thématique :

« L’AVC : quelles innovations ? Par le Professeur Serge TIMSIT

 

Mieux comprendre : identifier pour agir vite

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) touche 1 personne toutes les 5 secondes dans le monde.

L’Organisation Mondiale de la Santé parle de pandémie et projette une augmentation de l’incidence des AVC passant de 16 millions en 2005 à 23 millions en 2030.

En France, chaque année, 155 000 nouvelles personnes sont touchées par un AVC, une toutes les 4 minutes. C’est l’une des principales causes de mortalité en France, la première pour les femmes, la première cause de handicap acquis de l’adulte, la deuxième cause de démence.

Près de 800 000 français sont touchés aujourd’hui et plus de 500 000 en gardent des handicaps. 

Les AVC sont constitués de 85% d’accidents ischémiques (une artère qui se bouche et n’irrigue plus une partie du cerveau, AIC) et 15% d’hémorragie intra-cérébrale. On estime à environ 10 000 nouveaux AVC par an en Bretagne.

A l’occasion de la journée mondiale de l’AVC, le Pr TIMSIT, chef de service de Neurologie au CHRU de Brest, et son équipe organisent le Vendredi 28 Octobre 2016 une journée d’information ouverte à tous, sur les manières de prévenir, détecter et agir face à un accident vasculaire cérébral .

Une conférence inédite sera organisée : cette conférence est gratuite et ouverte à tous. Elle abordera les innovations dans le domaine de l’AVC (inscription obligatoire auprès de anais.briec@chu-brest.fr ).

 

Au CHRU de Brest : une prise en charge spécialisée de l’AVC

Le CHRU accueille chaque année plus de 1400 patients. Créer en 2008, l’Unité Neuro-Vasculaire du CHRU de Brest est dirigé par le Pr TIMSIT.

Sa mission : confirmer le diagnostic de l’urgence neuro-vasculaire et mettre en place une prise en charge hospitalière adaptée dans le cadre d’une filière neuro-vasculaire, facteur essentiel pour une récupération optimale.

Elle fonctionne 24h/24 avec un neurologue de garde pour intervenir au plus vite dans l’urgence AVC et de façon pluridisciplinaire. Grâce à des kinésithérapeutes, orthophonistes, elle permet de débuter au plus vite la rééducation des patients.

Depuis 2012, l’unité a également mis en place une éducation thérapeutique post AVC.

Elle travaille étroitement avec les équipes des Urgences et d’Imagerie Médicale. Depuis Juillet 2015, elle peut bénéficier de nouvelles compétences en Neuroradiologie Interventionnelle.

Elle intervient également dans la formation des soignants dans le domaine de l’AVC, pour en améliorer la prise en charge ainsi que dans la recherche.

En plus de son activité de soin, le service a mis en place plusieurs programmes de recherche dite « translationelle » : à la frontière entre la recherche clinique et la recherche plus fondamentale.

L’approche de recherche du service de neurologie du CHRU de Brest se résume en un principe simple, celui de « comprendre et traiter ».

L’unité travaille tout particulièrement sur les axes suivants :

A) Comprendre à l’aide du registre des AVC du Pays de Brest le pronostic des patients: ce registre labellisé par l’Inserm et l’Institut national de veille sanitaire permet d’étudier les caractéristiques de plus de 850 patients /an afin d’évaluer le nombre de patients ayant eu un AVC dans la région, mais aussi les facteurs jouant un rôle dans le pronostic.

B) Comprendre le ressenti des émotions après un AVC

C) Comprendre les facteurs génétiques impliqués dans l’AVC

D) Proposer de nouvelles approches thérapeutiques en participant à des études thérapeutiques de recherche clinique et en identifiant de nouveaux agents thérapeutiques en recherche plus fondamentale.