Actualités et dossiers spéciaux

Publié le 06 janvier 2017

TRAITEMENT DES TUMEURS CÉRÉBRALES : UNE PREMIÈRE DÉPARTEMENTALE AU CHRU DE BREST

Le Professeur Olivier Pradier et le docteur Claire Falconnet du CHRU de Brest viennent de procéder à la première opération de radio chirurgie cérébrale du Finistère. Ce traitement – que l’on peut qualifier de chirurgie sans scalpel — permet d’éliminer de petites tumeurs (moins de 3 cm) situées dans des zones du cerveau à haut risque chirurgical. Brest est, après Rennes, le second centre de Bretagne à maîtriser cette technique.

 

Jusqu’à présent ces petites tumeurs cérébrales étaient très complexes à traiter car il y avait toujours un risque de toucher des fonctions saines du cerveau situées à proximité de la tumeur. La grande qualité de la radio chirurgie est d’envoyer, de façon millimétrique, des rayons gamma sur la tumeur qui se délite sur place, laissant juste une petite cicatrice sans conséquence sur le cerveau. Ces rayons gamma sont plus puissants, plus précis et plus efficaces que les rayons X de la radiothérapie. L’opération se déroule en ambulatoire car elle ne nécessite ni anesthésie, ni rasage des cheveux. Elle se réalise en 1 heure préparatifs compris, ne provoque pas de douleurs ou d’effets secondaires, et la convalescence ne dure que quelques jours. Sa mise en œuvre nécessite une coordination avec les services de radiologie (pour l’IRM), de neurochirurgie (pour l’analyse de la tumeur), des physiciens, des manipulateurs… Le CHRU utilise un appareil Truebeam Novalis et envisage de traiter chaque année une trentaine de patients.

 

Le CHRU de Brest à la pointe de l’innovation pour le traitement des cancers

Le service d’oncologie radiothérapique du CHRU de Brest dirigé par le professeur Olivier Pradier – qui a exercé plusieurs années à Göttingen, en Allemagne se situe souvent en bonne place pour l’innovation et l’utilisation de technologies nouvelles. « Nous proposons ce qu’il y a des plus moderne dans le traitement contre le cancer. Nous sommes un hôpital universitaire et notre but est de permettre aux patients d’accéder à toutes les innovations techniques et médicamenteuses et de former des universitaires » confirme le professeur Pradier. « Nous venons, par exemple, d’être désigné, pour la Bretagne, comme centre de référence de CHIP (chimio hyperthermie intra péritonéale), c’est-à-dire le traitement de tumeurs spécifiques du péritoine ». D’autres projets innovants sont lancés pour les années à venir. Le CHRU de Brest est notamment en train de s’équiper pour la stéréotaxie du foie, une technique de radiothérapie localisée pour atteindre les tumeurs du foie que l’on ne peut pas guérir actuellement. Cette innovation sera opérationnelle courant 2017.

 

 

Le service d’oncologie radiothérapique du CHRU de Brest, dirigé par le Professeur Olivier Pradier compte 7 médecins seniors, un professeur des universités, un maître de conférences, 8 internes en formation, 5 physiciens et 18 manipulateurs et dosimétristes. Il forme également des élèves physiciens.