Actualités et dossiers spéciaux

Publié le 17 février 2017

La chimiothérapie hyperthermique intra-Péritonéale au CHRU de Brest grâce au soutien de la Littorale

Le CHRU de Brest proposera prochainement une nouvelle offre de soins en Bretagne : la chimiothérapie hyperthermique intra-opératoire (CHIP). Une première pour la région, qui se dote d’une technologie de pointe, grâce au soutien de l’association sportive La Littorale.

 

 

Courir pour vaincre le cancer

Chaque année, l’association La Littorale organise une course à pied au profit des patients  pour contribuer, grâce à une action solidaire de collecte de fonds, à la lutte contre le cancer.

En 2017, cette association a décidé de soutenir le CHRU de Brest en finançant le matériel nécessaire à la chimiothérapie hyperthermique intra péritonéale.

Certains cancers, et notamment celui du péritoine, ne peuvent être traités sur Brest faute de matériel adapté. Les patients du Finistère, des Côtes d’Armor, du Morbihan, d’Ile et Vilaine sont contraints de se rendre à Paris, Lyon ou Nantes.

L’acquisition par le CHRU de Brest du matériel nécessaire aux traitements de ces cancers sera financée par des subventions publiques et des partenaires privés.

L’association La Littorale a décidé de soutenir cette action et ainsi de compléter l’offre de soins du CHRU dans la prise en charge du cancer en Bretagne.

 

Quels cancers seront pris en charge ?

Cette innovation s’adressera aux patients atteints des cancers suivants :

-          Cancer évolués du côlon ou du rectum

-          Cancer de l’appendice ou des ovaires

-          Tumeurs primitives du péritoine

-          Des études sont actuellement en cours pour étendre les indications à d’autres cancers notamment aux cancers de l’estomac dont le CHRU de Brest est reconnu en tant que centre pilote de cancérologie.

 

Une chimiothérapie redoutable

L’atteinte cancéreuse du péritoine (membrane qui tapisse les organes de l’abdomen) peut demeurer localisée : dans ce cas, en l’absence de traitement, la maladie progresse et son pronostic est très mauvais.

Dans  ce cas, une chirurgie digestive associée à la chimiothérapie hyperthermique intra péritonéale est la seule chance d’espérer une guérison. Le traitement est réalisé pendant l’opération et dure 45 mm. Il est suivi d’une surveillance en soins intensifs puis dans le service de chirurgie. Après une convalescence de quelques semaines, les patients sont pris en charge dans leur établissement d’origine.

Un matériel couteux qui sera acquis grâce à la Littorale

Pour le démarrage d’une telle activité, le soutien de l’association La Littorale est indispensable, afin de permettre l’acquisition du matériel. Ce soutien est déterminant afin de pouvoir proposer cette nouvelle prise en charge aux patients :